Dans cet article, je vous explique la technique d’Art Journaling qui est une technique que j’utilise de plus en plus dans ma vie créative tant elle m’apporte de la texture, de la structure et rend les créations plus subtiles.

Les artistes qui m’inspirent

Définir l’Art Journaling avec des mots n’est pas aussi puissant que de regarder des créations d’artistes utilisant de manière très soutenue cette technique. Les artistes que j’affectionne particulièrement (mais la liste est bien plus longue que cela) sont :

  • Tamara Laporte que vous pourrez découvrir sur sa chaîne Youtube – « Willowing » dont voici un aperçu : https://www.youtube.com/watch?v=krTAczNm8_s
  • Dina Wakley que vous pourrez découvrir sur sa chaîne Youtube – « Ranger Ink » dont voici un aperçu : https://www.youtube.com/watch?v=Koq8aEkunas

Il existe un bon nombre d’artistes inspirants utilisant l’Art Journal 😉 mais en regardant leur vidéo et travaux créatifs, je pense que cela vous donnera un bon aperçu de ce qui est faisable avec cette technique.

Le matériel utile

Au delà des crayons, marqueurs classique, l’art journal va vous demander d’investir dans un peu plus de matériel.

Tout d’abord, il vous faudra un carnet adapté aux « media mixte ». Cela signifie que le papier est suffisamment épais pour que vous puissiez travailler avec de l’eau, de la colle et des marqueurs indélébiles sans altérer les autres feuilles ni que cela déchire le support de votre création. Exemple de marque de papier Mixte Media : Canson qui est un bon compromis entre la qualité et le prix.

Ensuite, il vous faudra plusieurs types de pastel soluble à l’eau notamment les pastels NeoColor II de Caran d’Ache qui apporte une pétillance à la création. Il existe plusieurs formats de boites (plus la boite est grande, plus vous avez des nuances de couleurs). Je m’en sors essentiellement avec la plus petite boîte de 10 pastels.

Il y a aussi la nécessité d’avoir des peintures comme l’aquarelle et l’acrylique. Vous pouvez avoir des marques classique comme Van Bleiswijck vous permettant de faire vos essais d’Art Journal avant d’investir dans des marques plus chères mais qui donnent un rendu plus intéressant… à nouveau, le compromis est à faire entre la qualité du médium et le prix que vous pouvez y consacrer.

Un crayon gris / noir permet d’apporter plus de contraste aux contours de votre création.

Le Gesso noir ou blanc, opaque ou transparent à une importance non négligeable lorsqu’on fait de l’art journal. En effet, c’est en ajoutant une couche de ce primer que la création s’épaissit et permet d’accueillir des couches de couleurs (crayons, peintures…) avec plus d’aisance. Travailler avec du Gesso est très intéressant pour « alchimiser » votre création et par exemple transformer un visage pris dans un magazine (où les pages sont souvent très fines) comme je l’explique dans mon article sur le doute créatif.

Il m’arrive d’ajouter des spray d’encre mais je suis encore au stade de l’expérimentation donc j’ai peu de retour à vous donner actuellement. Néanmoins, l’utilisation de spray d’encre comme Dylusions permet de donner un côté vibrant à vos créations avec des couleurs métallisées et pétillantes.

Pour terminer cette petite liste (car je pense qu’il y a tellement de média que cette liste est loin d’être complète), j’ajoute les pochoirs que vous pouvez faire vous même ou que vous pouvez acheter dans le commerce. Les tampons déjà tout fait apportent aussi beaucoup de reliefs à la création.

Voilà, c’est ce que j’utilise essentiellement en faisant varier les couleurs et les marques. Je suis contente du résultat sans trop casser ma tirelire pour mes premiers pas dans cette technique magique qui n’en finira pas de m’impressionner.

Quelques unes de mes créations

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.