Comment faire de l’Art Journal avec du papier calque et Tina Walker ?

Votre évaluation de cet article

Cette semaine, j’ai exploré l’univers de Tina Walker en utilisant du papier calque dans mon Journal.


Mais qui est Tina Walker ?

Tina Walker est une Journaliste d’art, une artiste de « mixed media art » et une amoureuse de chien. Vous trouverez ses créations via le lien https://www.instagram.com/adogslife13/?hl=fr.

Elle propose via sa boutique Etsy toutes sortes de pistes (papier, photo, …) pour explorer votre créativité.

Ce qui m’a inspiré dans son travail

Inspiration Tina Walker sur papier calque
Le résultat dans mon Journal

Lorsque je suis passée sur sa page Instagram, j’ai été inspirée par ces personnages difformes, extravagants. J’ai donc voulu mettre un peu d’extravagance dans mes créations.

J’ai aussi voulu utiliser un médium que j’utilise peu d’habitude dans mon journal : le papier calque. En fait, j’avais envie de l’utiliser comme couche supplémentaire, créant du flou sur la page. Je l’ai trouvé intéressant pour cacher des textes, pour atténuer les couleurs de papiers collés… bref, je pense que je vais encore utiliser du papier calque dans d’autres circonstances car je pense qu’il ne m’a pas encore tout dit !

Le déroulement de ma création

Avant de commencer, je me suis posée devant ma page blanche afin d’écouter ce qui me semblerait juste de faire sur cette page, ayant en tête tous les exemples de Tina en tête et la texture du papier calque sous les yeux.

Tout d’abord, j’écoute mes inspirations :

L’écoute est une étape importante de ma création. Elle est tout aussi nécessaire que le résultat. Avant et pendant le processus, assurez vous d’être toujours connectée à cette écoute.

Commencement par l'écoute attentive
Ecoutez avant de commencer votre création

Cette fois, je n’ai pas mis de couche de Gesso transparent et cela ne m’a gêné car je savais que je n’utiliserais pas beaucoup d’eau dans ma création.

J’ai donc commencé par tracer 3 cadres sur mon papier. Ces cadres seraient dans mon idée, 3 cadres avec des femmes différentes. Un peu comme si il y avait 3 fenêtres.

J’ai ensuite réalisé un pochoir sur ma création me rappelant ainsi la création de la semaine dernière avec Narah.

J’ai pris soin de ne pas trop dépasser dans les fenêtres au début… Puis je me suis rendue à l’évidence que c’était à nouveau mon besoin de perfection qui m’animait. Ma petite Madame Perfectionniste m’accompagnait dans ma création. Je l’ai salué et lui ai demandé de me laisser tranquille. Si j’ai été attirée par le travail de Tina Walker, c’était justement pour l’extravagance de ces personnages, je me devais donc d’accepter que cela ne soit pas parfait.

Pochoir sur feuille blanche
Ajout d’un pochoir autour des fenêtres

Ajout de collage/photo/textes :

Le plaisir dans cette création c’est d’ajouter du texte et des motifs dans chaque fenêtre que je cacherai d’une feuille de papier calque. J’aime l’idée que brouiller les pistes, de cacher des mots, d’atténuer les couleurs du papier collé.

collage et texte dans chaque fenêtre
Collage de mots et de bouts de papier dans chaque fenêtre

J’ai fait cette création vers 4h du matin un dimanche. Je n’allais pas réveillé toute la maison avec mon sèche cheveux. J’ai donc fait sécher ma création à l’air libre. Pendant que cela sèche, je travaille mes petites fenêtres en ayant au préalable dessiner rapidement la grandeur de celles-ci.

Création de mes petites fenêtres :

Ci-dessous, vous trouverez la démarche avec d’abord mes brouillons et puis les créations prennent des couleurs suivant mes envies.

Une fois la création complètement séchée, j’ai collé mes fenêtres en jouant avec les mots et papiers collés en arrière plan.

Résultat avec fenêtre en papier calque
Voilà le résultat presque fini 😉

J’ai repris l’inspiration que j’ai eue avec Narah, à savoir repasser sur les contours de mes pochoirs. Cela apporte plus de fini dans la création.

Je termine par un encadrement autour de mes fenêtres avec un marqueur fin Posca noir.

Ce que cela m’a apporté :

Comme je m’en doutais, travailler avec du papier calque offre une dimension très intéressante pour cacher, rendre flou,, atténuer. J’aime cette idée que je continuerai à explorer dans une autre création.

Les personnages extravagants dans ma création m’ouvre des portes insoupçonnées en moi. Cela fait du bien de ne pas se prendre la tête et de se laisser aller vers cette extravagance !

J’ai le sentiment que cette création ne m’a pas encore tout dit. Il y a comme un truc qui manque mais à ce stade je ne sais pas trop quoi. Peut être que je devrais faire parler mes personnages ? ou ajouter plus de motifs ? Qu’en pensez vous ?

Les petites astuces :

En travaillant avec le papier calque, j’ai remarqué qu’une fois mouillé même légèrement, celui-ci gondole et se recroqueville facilement. Il faut utiliser des média secs comme les crayons ou la peinture acrylique épaisse pour éviter que cela ne gondole trop. Pareil pour coller le papier calque, j’ai utilisé une colle transparente liquide. Je pense que cela n’aurait pas eu le même résultat avec un bâton colle. Attention donc à l’effet de l’eau sur le papier calque.

Pour aller plus loin, en lien avec le concept du Journal Créatif, vous pourriez aussi sélectionner les mots que vous arrivez à voir au travers ce papier calque. Dans le cas de ma création, je vois « volupté cruelle », « éclair argenté » et « regard secret ». Sur base de ces mots, je pourrais faire un poème par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.